Saint Yves des Bretons

Le saviez-vous ? A Rome, depuis le début du XVème siècle, les Bretons ont leur église : Saint-Yves-des-Bretons.

Sur l’emplacement de l’actuelle église de Saint-Yves des Bretons existaient déjà, au début du VIIème siècle, une église et un monastère. Vers le milieu du XVème siècle, le Cardinal Alain de Coëtivy, alors évêque de Quimper, obtient du Pape Nicolas V la concession de cette église en faveur de la communauté bretonne de Rome. Cette concession est confirmée par son successeur, Callixte III, par une bulle de 1455.

Restaurée au milieu du XVIème siècle, l’église est réunie en 1582 par le Pape Grégoire XIII à celle de Saint-Louis des français. Progressivement abandonnée dans le courant du XIXème siècle, l’église initiale est démolie en 1875.

Une nouvelle église est immédiatement reconstruite par les architectes Filippo Chiari puis Luca Carimini. Elle est de taille plus réduite et est incorporée dans un nouvel immeuble d’habitation des Pieux Etablissements.
Cette église, dont la façade principale a fait l’objet en 2002 d’une restauration importante avec l’aide du Conseil régional de Bretagne, est un témoignage unique de l’art religieux de la seconde moitié du XIXème siècle.

A l’occasion du 7ème centenaire de la mort de Saint Yves, en 2003, la façade de l’église a été restaurée avec le concours du Conseil Régional de Bretagne. Et depuis, la Fondation française du Patrimoine Bretagne a lancé une souscription publique en faveur de sa restauration inté­rieure: plafond, fresques, marbres et granit, pavement cosmatesque, menuiserie et éclairage.

Yves de Tréguier est le saint patron des avocats et des hommes de loi.

Tous les ans pour la Saint-Yves, une messe est célébrée dans l’église, suivie d’un apéritif dans le cloître de Saint-Louis. Tous les Bretons de cœur, non-Bretons et autres pèlerins y sont invités.

Le petit sanctuaire se trouve Vicolo della Campana, 5, à trois minutes à pied de Saint-Louis des Français.


Agrandir le plan